Le Pôle en bref

Le « nccr – on the move » est un Pôle de recherche national (PRN) consacré aux études de migration et de mobilité, qui est opérationnel depuis juin 2014. Les objectifs du centre sont d’améliorer la compréhension des dynamiques contemporaines de la migration et de développer une recherche innovante et compétitive sur les questions de migration et de mobilité en Suisse. Géré depuis l’Université de Neuchâtel, le réseau inclut dix-neuf équipes de recherche de huit hautes écoles universitaires suisses, soit les universités à Neuchâtel, Bâle, Berne, Fribourg, Genève, Lausanne et Lucerne, ainsi que l’ETH Zurich. Quelque 70 chercheurs et collaborateurs administratifs travaillent au sein du « nccr – on the move ».

Domaines de recherche principaux

L’objectif scientifique général du « nccr – on the move » est d’offrir un cadre de recherche global et interdisciplinaire permettant d’appréhender le caractère et l’évolution de la migration et de la mobilité contemporaines vers la Suisse.

Créé pour élaborer de nouvelles perspectives sur la réalité changeante de la migration, le « nccr – on the move » rassemble des projets de recherche en sciences sociales, économie et droit. Ces projets sont associés pour répondre à une question globale : quelle est la nature des dynamiques de migration actuelles – dans le contexte du lien « entre migration et mobilité »?

En termes plus concrets, les projets visent à :

  • fournir une description de l’état de la mobilité humaine en Suisse ;
  • retracer l’émergence du droit des migrations en Suisse et suivre son évolution ;
  • préciser par quels mécanismes les normes internationales influencent le droit et la réglementation au niveau national ;
  • examiner l’incidence de la politique et du droit sur divers acteurs sociaux et institutionnels ;
  • explorer l’évolution des interactions entre les forces du marché et l’État dans le secteur de la migration professionnelle ;
  • analyser la composition, les trajectoires et les caractéristiques de flux migratoires spécifiques ;
  • étudier le rôle du genre, de l’âge, de l’éducation et du statut social sur les processus et résultats de la migration ;
  • et, enfin, mettre en lumière les pratiques d’inclusion et d’exclusion développées et mises en oeuvre dans le contexte migratoire.

 

Activités complémentaires

En complément à son travail fondamental dans le secteur de la recherche, les activités additionnelles du NCCR, notamment la communication, le transfert de savoir, l’éducation et la formation ainsi que l’égalité de chances, contribuent à accroître l’efficacité et l’impact du « nccr – on the move ».

La fertilisation croisée interdisciplinaire entre des projets et un programme de doctorat sur les recherches en matière de migration et mobilité favorisent l’innovation scientifique et renforcent le domaine des études migratoires en Suisse – dont les résultats seront initialement publiés dans la Working Paper Series du « nccr – on the move », puis dans d’autres publications. La communication interne joue un rôle essentiel, permettant l’échange d’idées, d’approches, de données et de résultats parmi les membres du « nccr – on the move ». Aussi, diverses modalités de transfert de connaissances facilitent les échanges réguliers et structurés avec les membres des communautés scientifiques nationales et internationales élargies, les partenaires institutionnels, les décideurs et les leaders d’opinion. À ces mesures de transfert de connaissances s’ajoutent des activités de communication externe qui permettent de promouvoir l’excellence en science et de garantir que le savoir généré au sein du « nccr – on the move » profite à un public plus large. À tous les niveaux du NCCR, une attention particulière est réservée à l’amélioration de l’égalité des chances, la sensibilisation sur les questions de genre, les égalités et inégalités, et les stéréotypes.