Quelle proportion de migrant⋅e⋅s est naturalisée au fil du temps ?

MMI 9

Si vous rencontrez des problèmes avec l’affichage de l’indicateur, cliquez ici pour le voir dans un nouvel onglet de votre navigateur.

Au total, parmi les personnes de nationalité étrangère ayant immigré en Suisse en 1998 et n’ayant pas quitté le territoire, 7 % ont acquis la nationalité suisse après 5 années de séjour, 22 % après 10 ans et 39 % après 16 ans.

D’énormes différences dans les comportements de naturalisation s’observent en fonction du pays d’origine : les personnes provenant de pays hors UE/AELE ont une tendance bien plus grande à se naturaliser que les autres. Après 16 années de présence en Suisse, moins de 10 % des citoyen·ne·s d’Autriche, du Danemark ou du Japon arrivé×e×s en 1998 étaient naturalisé·e·s. À l’autre extrême, environ deux tiers des personnes d’Inde, de Russie ou encore de Thaïlande avaient accédé à la nationalité suisse. Parmi les principales communautés migrantes (France, Allemagne, Italie), environ le quart des migrant·e·s toujours en Suisse sont devenu·e·s suisses.

Où en Suisse les naturalisations sont-elles les plus fréquentes ?

Définitions

Naturalisation ordinaire : Elle concerne toutes les personnes étrangères qui remplissent les conditions fixées par les autorités fédérales, mais également les conditions cantonales et communales, qui peuvent varier fortement. La demande doit être déposée auprès des autorités cantonales ou communales.

Naturalisation facilitée : Peuvent bénéficier de la naturalisation facilitée – sous certaines conditions légales – en particulier les partenaires de ressortissant·e·s suisses ainsi que les enfants d’un parent suisse qui ne possèdent pas encore la nationalité suisse. Elle est de la compétence des autorités fédérales.

Source : Office fédéral de la statistique, Registre central des étrangers (1998–2007), registre SYMIC (2008–2010), statistique STATPOP (2010–2014)

Note méthodologique : Les graphiques indiquent la part des étrangères et étrangers ayant eu accès à la nationalité suisse par naturalisation, parmi les personnes ayant immigré en Suisse en 1998 (au bénéfice d’un permis B, C, ou L) et toujours présentes sur le territoire. Les différents types de naturalisation (ordinaire ou facilitée) sont pris en compte. Pour des raisons méthodologiques, il n’est pas possible de distinguer les différentes nationalités de l’ancienne Yougoslavie, qui ont donc été regroupées.

Si vous souhaitez accéder aux fichiers de données complètes (excel), veuillez adresser vos demandes à info@nccr-onthemove.ch.